Non classé

Sécurité routière : le point sur les nouvelles mesures


Ce mercredi 1er juillet entre en vigueur de (nombreuses) nouvelles mesures censées « lutter contre la hausse des accidents de voitures ».  Entre réelle volonté de changer les choses et démagogie, Inso Campus fait le point sur ces nouvelles règles au volant. 

Tolérance zéro Les règles en vigueur concernant l’alcool ont été revues à la hausse. Alors qu’un conducteur possédant un permis probatoire pouvait jusque là avoir jusqu’à 0,5g/l, ce chiffre est aujourd’hui abaissé à 0,2g/l. En d’autres termes, il ne pourra désormais plus boire le moindre verre avant de prendre le volant car « dès le premier verre, ce seuil peut-être dépassé », comme le précise le site de la sécurité routière.

135 euros d’amende et le retrait de 6 points. 

alcool

La fin des oreillettes L’usage d’appareils avec un dipositif émetteur de son porté sur les oreilles, tels que les kits mains libres, les oreillettes bluetooth ou encore les casques audio, est désormais totalement interdit au volant mais également sur les deux roues et les scooters. Seules les communications par haut parleur sont tolérées.

Notons que ces objets ne sont pas les seuls à être désormais prohibés lors d’un trajet en voiture. Il est aujourd’hui également interdit de manger au volant, de se maquiller dans les bouchons ou encore d’écouter de la musique à fond. En effet, toutes ces choses risqueraient de vous distraire au volant…

135 euros d’amende et retrait de 3 points. 

 

kit_mains_libres
Les enfants d’abord Afin de limiter l’exposition des mineurs de moins de 12 ans au tabagisme passif, le gouvernement a décidé d’interdire la cigarette dans les voitures où se trouvent également des enfants. Une mesure de bon sens qui devrait se pratiquer automatiquement, mais qui restreint malgré tout les libertés individuelles dans un espace privé.

68 euros d’amende

S7-Angleterre-la-cigarette-bientot-interdite-en-voiture-en-presence-d-enfants-92092

 

Le stationnement au quart d’heure Dernière mesure, pour le moins étonnante, entrant en application dès aujourd’hui, la facturation des places de stationnements non plus calculées sur un tarif d’heures indivisibles, mais par tranches d’un quart d’heure. Censée « améliorer la vie quotidienne des Français » d’après Benoit Hamon, cette réforme aura probablement des conséquences néfastes. L’UFC que choisir dénonce une inflation artificielle d’ores et déjà appliquée par des propriétaires de parking en vue de ce changement.

S7-Stationnement-le-scandale-de-la-tarification-au-1-4-d-heure-101000


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *