Sport

Gasquet s’en sort face à Kyrgios


Richard Gasquet a eu chaud. Le Français a dominé les deux premières manches de son huitième de finales avant de voir le talentueux Australien Nick Kyrgios revenir dans la partie. Il s’impose finalement en 4 manches (7-5, 6-1, 6-7, 7-6).

Tout a bien commencé pour Richard Gasquet. Sur le court n°1, là même où Kyrgios l’avait éliminé un an plus tôt dans des circonstances rocambolesques, le Biterrois a mené les débats dans les deux premiers sets.

Le joueur français semble alors se diriger vers une victoire tranquille en 3 petites manches tant Nick Kyrgios est sorti du match. Il balance les points, fait à peine l’effort de se placer en retour et multiplie les fautes directes. Lors d’un changement de côté, Kyrgios, au fond du trou, est même allé chercher du réconfort dans les bras… d’un ramasseur de balles. Son attitude frôle le je-m-en-fouttisme. Bref, du grand n’importe quoi.

Mais dans la troisième manche, au moment de conclure, Gasquet a le bras qui tremble et Kyrgios en profite pour sortir de sa boîte. Il remporte le set au jeu décisif après avoir sauvé deux balles de match. Le spectre de 2014 commence à faire son apparition.

La manche suivante est serrée, Gasquet serre le jeu mais n’arrive pas à se procurer la moindre balle de break. Tout se joue une nouvelle fois au jeu décisif. À 6-4 dans le tie-break, l’Australien a une balle de deux manches partout sur son service. Dans le clan de Gasquet, on commence à croiser les doigts, les orteils et tout ce qu’il est possible de croiser en essayant de ne pas repenser au match de l’année dernière, perdu au cinquième set par le Français après 9 (neuf !) balles de match. Et là … double-faute. Kyrgios craque complètement. Une faute directe et une dixième double faute plus tard, Gasquet remporte le match.

Levant les yeux et les mains au ciel, comme pour le remercier, le 20e mondial peut savourer cette qualification qui le propulse en quart de finale d’un tournoi du Grand Chelem pour la troisième fois de sa carrière.

A la surprise générale, Richard Gasquet a donc gagné un match au mental.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *