People

Glastonbury : un woodstock sous fond de menace de mort…


Le Festival de Glastonbury, l’un des plus importants de la planète, débute mercredi avec en tête d’affiche Florence and the Machine, Kanye West et les Who. En 26 minutes les 150.000 billets, à 225 £ pièce (315 euros), se sont écoulés en octobre avant même que la programmation ne soit dévoilée. Le festival a lieu depuis 1970 sur les terres de la ferme de Worthy, dans le Sud-ouest de l’Angleterre. #woodstock2.0

Le festival doit réunir de mercredi à dimanche plus de 175.000 personnes, pour des centaines de performances artistiques.

Sur les cinq jours, sont notamment attendus Mary J. Blige, Motörhead, Pharrell Williams, George Ezra, The Waterboys, Texas, Ben Howard, Lionel Ritchie, The Who, Patti Smith, Hozier, Chemical Brothers, Tricky, Ryan Adams ou encore FFS (Franz Ferdinand & Sparks).

En 2008, le festival hippie-rock avait créé une mini-révolution en invitant le rappeur Jay Z, première star du hip-hop à chanter en tête d’affiche à. Cette année, l’ouverture se poursuit avec la venue de Kanye West, qui jouera sur la scène principale samedi soir. Une décision qui n’a pas fait l’unanimité: une pétition, signée à ce jour par plus de 134.000 personnes sur internet, appelle à la déprogrammation du rappeur.

«Kanye West est une insulte pour les fans de musique du monde entier. Nous avons dépensé plusieurs centaines de livres pour assister à Glasto et en faisant ça nous escomptons un certain niveau de divertissement», peut-on lire dans le texte de cette pétition qui conclut en appelant à empêcher «cette injustice musicale».

La co-organisatrice du festival Emily Eavis a même reçu des menaces de mort. «C’était horrible, c’était juste dingue. C’était aussi assez déprimant parce qu’on parlait de quelque chose de tellement excitant, intéressant, rafraîchissant et brillant pour le festival».

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *