INSO CAMPUS IICP

Un mouton génétiquement modifié mangé !


Modifiée avec une protéine de méduse par l’Institut national de recherche agronomique, une agnelle s’est retrouvée, à l’automne de dernier, dans la chaîne alimentaire avant d’être commercialisée.

Émeraude, de son prénom, est une agnelle génétiquement modifiée au moyen d’une protéine de méduse connue sous le nom de green fluorescent. Cette protéine a pour effet de rendre la peau transparente de faire ressortir une coloration fluorescente. Après avoir donné naissance à un agneau, l’agnelle est envoyée à l’abattoir avec des animaux « sains ».

La viande de l’animal est alors mise en vente puis achetée par un particulier habitant en Ile-de-France d’après le quotidien Le Parisien qui cite des sources judiciaires et celle de l’INRA.

Mais d’après l’Institut national de recherche agronomique, la consommation de cette viande ne présente aucun risque sanitaire. Elle met par ailleurs en avant des « actes de malveillance » de la part de deux employés de l’Unité d’expérimentation animale (UCEA). L’enquête suit son cours et des sanctions devraient être prononcées une fois les coupables trouvés.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *