Musique

Le Paradis est au Hellfest !


Le Hellfest a fêté ses 10 ans du 19 au 21 juin dernier ! Plus de 140 000 tickets ont été vendus en seulement 20 jours. Au moins 700 000 bières descendus avec une programmation d’enfer ! La ville de Clisson, comprenant 7 000 habitants à l’année a vue une fois de plus un réel déferlement de festivaliers euphoriques dans une ambiance générale à couper le souffle.

Sur le camping, des milliers de tentes se dressent dès le jeudi matin, certains sont déjà installés depuis une semaine au moins. Du White Camp le plus proche du Fest au Green Camp, l’un des plus éloignés, la bonne humeur règne et chaque festivalier n’a qu’un seul mot à la bouche : « Apéro ! ».

Au Hellfest, tout le monde est gentil avec tout le monde. On nous propulse dans un autre monde, un Disneyland pour les adultes. Une ambiance de partage et d’amitié générale règne. Il n’y a plus aucun préjugé, chaque personne est acceptée telle qu’elle est. Il vous manque quelque chose ? Allez demander à vos voisins et vous serez certain d’être satisfait. On retrouve aussi l’ambiance beauf des campings, toujours dans la joie et la bonne humeur. Il ne faut pas être surpris d’entendre des festivaliers hurler constamment. Les métalleux savent apprécier les bonnes choses, la bière et le muscadet local en font parti. Les vignes longent le camping, s’ajoutant au folklore général.

Image441

Des artistes exceptionnels

Cette année, la programmation était exceptionnelle. Les organisateurs ont fait le choix d’inviter des groupes déjà présents lors des éditions précédentes. On a pu retrouver des géants du rock et du métal. De Motorhead à Slipknot en passant par Korn ou Alice Cooper, tout avait été mis en œuvre pour faire rêver les milliers de spectateurs présents lors de ces trois jours de pure folie.

Lors des concerts, on assiste à un déchaînement total. Près de la scène, les plus costauds n’hésitent pas à se pousser et à se donner à fond, toujours dans le respect le plus total. Toute la fosse bouge au même rythme, la tête battant la mesure. Les mouvements de foules sont impressionnants. De nombreuses personnes se font porter pour « Slamer » au dessus du public et arriver droit dans les bras des vigils derrière les barrières.

Le clou du festival ? Sûrement son impressionnant feu d’artifice. Juste avant le concert de Scorpions, à 23 h, le ciel de Clisson s’est embrasé pour le plus grand plaisir de tous. Une nouvelle salve a explosé pendant leur performance pour leur tournée d’adieu.

Le Hellfest, un plaisir pour les yeux

Le Hellfest, ce n’est pas que des scènes et de la musique. C’est aussi toute une structure complexe mise à la disposition des festivaliers. Un skate-park est installé à côté de la scène, mais on retient surtout la ville au sein du festival. Les organisateurs ont reproduit à l’identique la fameuse rue de Camden Town à Londres. Des tatoueurs sont présents pour les plus courageux s’ils souhaitent un souvenir indélébile du Hellfest.

Cette année, on a pu savourer une grande nouveauté. Les Orcs de World of Warcraft se sont invités au Hellfest ! Le phénomène mondial de Blizzard a suscité de nombreuses interrogations jusqu’à l’ouverture du festival. L’échange s’est transformé en véritable partenariat, avec les intermédiaires français tout d’abord, puis avec le géant américain Blizzard. On ne peut pas passer à côté de la fameuse taverne installée spécialement pour l’occasion. Les fans peuvent y faire une pause en jouant à World of Warcraft ou encore à Hearthstone ! De quoi ravir les joueurs présents parmi les festivaliers.

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et c’est le dimanche 21 juin que les festivités ont cessées avec Korn et Nightwish. Les bénévoles s’activent pour remettre le site en état, puis le Hellfest ferme ses portes le lendemain, laissant de nombreux souvenirs dans les esprits des festivaliers. Chacun remballe sa tente, une légère tristesse s’empare du camping mais le Hellfest ce n’est pas fini et on se dit tous « A l’année prochaine ! »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *